À nouveau ou de nouveau ?

Faut-il dire « les théâtres ouvriront à nouveau » ou « les théâtres ouvriront de nouveau » ? les deux expressions sont-elles interchangeables ? y a-t-il une nuance ? Balsamo vous explique tout.

En janvier, on se demandait s’il fallait dire « rouvrir » ou « réouvrir ». Cette fois, faisons le point sur un autre piège de la langue française. Quand le public pourra enfin retourner dans les salles de spectacles, faudra-t-il s’exclamer : « Chouette, les théâtres ouvrent de nouveau » ou « chouette, les théâtres ouvrent à nouveau » ?  

à quand la réouverture des théâtres ?

Comme vous vous en doutez – ce serait trop beau –, l’une et l’autre de ces locutions adverbiales ne disent pas tout à fait la même chose ! 

La règle 

D’après l’Académie français, de nouveau signifie : « une fois de plus » ou « derechef » tandis que à nouveau veut dire « pour la seconde fois et de façon différente », ou « répéter une tentative échouée ». 

On dira par exemple :

– les théâtres ont fermé pendant de longs mois à cause de la situation sanitaire mais ils ouvriront de nouveau dès que possible (= une fois de de plus).

– les directeurs de salles devront alors travailler la programmation à nouveau (= sur de nouvelles bases).

Vous pouvez trouver d’autres exemples sur la page Dire, ne pas dire de l’Académie française et même des exemples littéraires sur le site de laculturegenerale.com

Précisons que les deux locutions ne sont pas apparues au même moment. D’après Le Robert Dictionnaire historique de la langue française : de nouveau est apparu vers 1121-1134 avec le sens de « récemment, depuis peu » qui a disparu, puis avec la valeur moderne de « une fois de plus » en 1160. La locution à nouveau est beaucoup plus récente : elle a fait son apparition en 1835 dans le langage des affaires. Un terme de banque employé pour signifier « sur un nouveau compte », qu’on retrouve dans l’expression « report à nouveau », 

L’usage courant

Évidemment, dans l’usage courant, on a tendance à ne pas s’encombrer d’une nuance si subtile. D’autant que dans l’exemple ci-dessus, « les directeurs vont devoir travailler la programmation à nouveau », on pourrait aussi considérer que l’action de travailler la programmation se fait « une fois de plus ».

Vous êtes perdu ? Rassurez-vous, même Proust pouvait faire la distinction – ou pas ! Dans Le Temps retrouvé, on trouve aussi bien le « bon » usage : « Puis Bloch, avec une émotion exagérée, félicita de nouveau Rachel sur un ton de fausset » que « On n’entendait que ces mots : je ne sais pas si Madame de Forcheville me reconnaît, je devrais peut-être me faire présenter à nouveau ».

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *