Rouvrir ou réouvrir ?

Coronavirus oblige, on attend toujours la date de réouverture des salles de spectacle et des musées. Mais parfois, on hésite : faut-il dire « rouvrir » ou « réouvrir » ? Balsamo fait le point.

Par effet de symétrie avec le nom commun « réouverture », on peut avoir tendance à penser que le verbe « réouvrir » existe. Du côté des dictionnaires les plus courants, Le Petit Robert ne reconnaît que « rouvrir » alors que Le Petit Larrousse illustré accepte « réouvrir » mais précise sur son site internet : Attention, dans l’expression soignée, et en particulier à l’écrit, on emploie rouvrir et non *réouvrir : le magasin a rouvert. En revanche, on dit la réouverture : la réouverture du magasin (et non la *rouverture).

Le Petit Larousse illustré 2021 accepte “réouvrir”.

Et l’Académie française ? Étonnamment, sur la page « Questions de langue » de son site internet, qui répertorie et tranche diverses difficultés de la langue française, cette question ne figure pas.  Toutefois, son Dictionnaire, qui est en est à sa neuvième édition, n’accepte que « rouvrir ». Quant au logiciel Word, qu’on ne pensait pas si puriste, il corrige automatiquement « réouvrir » par « rouvrir » (faites l’essai, vous verrez !).

Un peu d’étymologie

Comme souvent, l’étymologie permet d’y voir plus clair. Selon le Projet Voltaire, si rouvrir et réouverture ne coïncident pas, c’est que les deux mots ne sont pas apparus à la même époque. Le verbe « rouvrir » existe depuis le Moyen Age, et s’est d’abord écrit reouvrir (tiens, tiens !) mais le « e » ne se prononçait pas et a fini par disparaître. Le nom « réouverture », plus récent, s’est formé de façon plus savante.

Le Robert Dictionnaire historique de la langue française précise quant à lui que rouvrir est employé transitivement depuis 1396 tandis que se rouvrir a d’abord été attesté à la forme pronominale dans l’expression de sens métaphorique le coeur se rouvre vers 1160 avant de se trouver avec un sens concret au XVIe siècle.

On espère que vous avez des billes pour faire maintenant votre choix. Si jamais  vous hésitez encore, vous pouvez toujours utiliser la périphrase « ouvrir de nouveau » ! Mais au fait, faut-il dire « de nouveau » ou « à nouveau » ? Ce sera peut-être l’objet d’un prochain article !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *